Capsulite rétractile

Rééducation d’une capsulite rétractile : but principal

Prise en charge purement kinésithérapique de la capsulite rétractile associant des séances de mobilisations au-delà du seuil de douleur et une auto rééducation contrôlée.

Rééducation d’une capsulite rétractile : trois principes fondamentaux

  • L’éducation du patient : la douleur est provoquée par la distension de la capsule. Caractère incontournable de la douleur pendant la rééducation.
  • Une kinésithérapie bien codifiée : 3 séances hebdomadaires, mobilisations passives manuelles.
  • Une auto-rééducation contrôlée : exercices effectués par le patient seul, à domicile, au moins 3 fois par jour. Bilan itératifs réguliers réalisés par le rééducateur.

Programmation des séances rééducation d’une capsulite rétractile

1. Travail préparatoire : Lutte contre les phénomènes douloureux.

  • Massages décontracturants cervico-scapulaires : trapèze, fosses sus et sous-épineuse, bras.
  • Mouvements pendulaires.
  • Auto-mobilisations en élévation antérieure.
  • Mobilisations spécifiques : la scapulo-thoracique, le ligament coraco-huméral, l’articulation gléno-humérale.
  • Décoaptation manuelle et étirements capsulaires doux et progressifs (type Mennell).

2. Récupération des amplitudes articulaires : la rééducation a pour but de distendre la capsule articulaire rétractée.

  • L’élévation antérieure : Stretching de la capsule postérieure et inférieure : décubitus dorsal, plan de la scapula, décoaptation, contrôle de la tête humérale, prise distale humérale, rotation interne pour la capsule postérieure.
  • L’extension : Stretching de la capsule antéro supérieure : décubitus dorsal, contracter-relâcher.
  • La rotation externe : stretching de la capsule antérieure et intervalle des rotateurs : position assise, contrôle de positionnement de la tête humérale.
  • L’abduction pure : stretching de la capsule inférieure et espace omo-huméral : position assise, fixation de la scapula, massages profonds des ronds, prévention de la sonnette de la scapula.

La réussite de cette rééducation repose sur les règles suivantes

  • Gestion de la douleur.
  • Efficacité du traitement de la douleur.
  • Motivation du patient, auto-rééducation.
  • S’adapter au stade évolutif de la capsulite : les phases hyperalgiques, les phases d’accalmie, les phases de régression transitoire des amplitudes.
  • Souplesse et doigté.

Téléchargez ci-dessous le protocole de rééducation d’une capsulite rétractile au format PDF

PDF - 221.9 ko
Protocole de rééducation d’une capsulite rétractile
LEXIQUE voir
GALERIEvoir
LIENS UTILESvoir
ACTUALITÉSvoir
ACCÈSvoir
CLINIQUE DU SPORTvoir